Particules le fléau du 21e siècle

Selon une étude menée par l’organisme en charge de la veille sanitaire en France, la pollution de l’air est responsable de 48.000 décès chaque année*1 : 26.000 dans les grandes villes, 14.000 dans des villes ayant de 2.000 à 100.000 habitants.

L’étude dénombre également 8.000 décès en zone rurale. « Tout le monde est exposé à la pollution de l’air et au jour le jour, dans la durée, c’est un facteur de risques », a assuré Sylvia Médina, coordinatrice du programme « Air et Santé » pour Santé publique France.
A l’échelle européenne, la pollution de l’air nuit à la santé de 85% des habitants et provoque près de 500 000 morts prématurées sur le continent chaque année*2

A l’origine de cette pollution, la concentration de particules fines inférieures à 10 micromètres, qui sont un excellent marqueur de la pollution, à l’origine de nombreuses maladies chroniques.

Ces particules fines, générés en majorité par la combustion de carburant fossile, pénètrent en effet au plus profond des alvéoles pulmonaires, et s’immiscent même (pour celles inférieurs à 2,5 microns) dans la circulation sanguine. Elles attaquent les cellules dans n’importe quel organe, entraînant le développement de maladies chroniques telles qu’asthme, maladies coronariennes et même maladies neurologiques.

Les scientifiques ont étudié différents scénarios pour voir celui qui serait le plus efficace pour diminuer le nombre de décès provoqués par la pollution de l’air. L’un se détache largement : il faudrait que toutes les communes françaises réussissent à atteindre les niveaux de particules qui sont observés dans les 5% des communes les moins polluées en France, quelle que soit leur taille. Cela éviterait 34.000 décès chaque année.

Enfin les particules atmosphériques sont également un élément central des problématiques environnementales, de par leur impact majeur leur participation au changement climatique et les efforts faits pour améliorer la qualité de l’air ne sont pas sans incidence sur le climat.

*1, source : Organisme Santé Publique France, juin 2016
*2, source : Agence européenne pour l’environnement (AEE), novembre 2016

En savoir plus :

PREVAIR – SITE OFFICIEL DE LA QUALITÉ DE L’AIR EN FRANCE

PLANETOSCOPE – CHIFFRES EN DIRECT DE LA POLLUTION EN FRANCE

ECOCONDUITE – INFOS COMPARATIFS SUR LES ÉMISSIONS TOXIQUES DES VOITURES

LIBÉRATION – DIESEL : L’EUROPE DANS LE GAZ

LES CRISES.FR – LA POLLUTION DE L’AIR EN FRANCE

libero nec ut ut vel, venenatis elementum et, sit facilisis venenatis, felis